Les Editions Mondiales, un groupe de presse

La Diversification, 1953-1967

Cino Del Duca
Cino Del Duca

Les violentes accusations contre les publications du groupe Del Duca ne sont pas sans effet sur l’évolution de l’entreprise. Si son savoir faire dans le secteur presse populaire n’est plus à prouver, Cino Del Duca recherche la reconnaissance. Après les années troubles du fascisme et de la guerre, il aspire à la lumière. Mais comment continuer à plaire au public populaire tout en obtenant une certaine notoriété ? Comment sortir de ce discrédit culturel tout en demeurant un éditeur populaire ? Il ne s’agit surtout pas d’abandonner ce qui fait la fortune de son groupe. Cino Del Duca reste particulièrement fier de ses magazines même s’il sacrifie la branche historique des illustrés de bandes dessinée. En effet, Simone et Cino Del Duca ont le désir d’être acceptés dans les cercles les plus huppés de la fortune et du pouvoir. La remise de la médaille de la Légion d’honneur par Alain Peyrefitte, en 1953, marque le début de cette stratégie de diversification. Il se lance à l’assaut des citadelles de la culture : édition, presse quotidienne, cinéma, mécénat, … L’édition noble, le cinéma et le philanthropie servent à modifier l’image du groupe. Les réceptions, les bourses et autres gratifications animent une campagne de communication permanente pour attacher le nom de Del Duca à des prix littéraires, cinématographiques ou des œuvres de bienfaisance. La bataille des dix dernières années de la vie de Cino Del Duca consistera à diversifier son activité pour sortir de cette forteresse assignée. Le groupe affronte aussi la baisse des tirages de ses titres phares. La presse du cœur vieillit, Daniel Filipacchi avec Salut les copains entraîne les jeunes vers une culture de génération. Cino Del Duca multiplie les tentatives pour faire évoluer sa production et il trouve finalement un nouveau filon grâce à Télé Poche, un journal de télévision. Les performances économiques suivent, les résultats du groupe sont en constante progression. L’éditeur devient un industriel ; la puissance de ses imprimeries dépasse le chiffre d’affaires de l’édition. Le groupe Del Duca est devenu le quatrième groupe de presse français.

Quelques couvertures des Editions mondiales

Commentaires : 0