Cino del Duca (1899-1967)

Commandez le livre chez l'éditeur

Créateur de « Nous deux » et « Télé poche », producteur de « Touchez pas au grisbi » et de « L’Avventura », éditeur des « Rois maudits »

Cino del Duca a construit un empire médiatique populaire. Au moment de son décès, en 1967, il pilotait le quatrième groupe de presse français.


 Mais comment ce vendeur de comics est-il devenu un magnat de la presse ?


Sondestin est autant atypique qu’exemplaire. Il traverse les deux guerres mondiales, il milite au Parti communiste, il subit la répression de la dictature fasciste et participe pleinement à la reconstruction des Trente Glorieuses. Au niveau personnel, l’ambition le porte. Plutôt intuitif qu’intellectuel, il est animé par une terrible volonté de réussite. A ses débuts en Italie, il ne choisit pas le secteur le plus facile, la presse de jeunesse, mais elle se trouve être rapidement un domaine lucratif. Autant pour élargir ses activités éditoriales que pour échapper à la police fasciste, il émigre en France en 1932. Son premier magazine pour enfants Hurrah !  s’inscrit parmi les illustrés de l’âge d’or. Après-guerre il se lance sur le créneau de la presse féminine sentimentale. Les années 50 marquent son apogée. Mais à la même période, toute l’intelligentsia souhaite censurer la presse sentimentale et la bande dessinée, cette culture de masse est considérée comme un opium du peuple. Del Duca engage alors son entreprise dans une nouvelle stratégie pour défendre ces lectures de distraction.


Personnage oublié de l’histoire, il demeure un cas exceptionnel en France car il est un des premiers entrepreneurs culturels à développer une infrastructure verticale de cette ampleur.

Cette biographie retrace un destin original et elle montre selon quels processus un personnage de bande dessinée devient un héros planétaire.

écrire commentaire

Commentaires: 14

  • #1

    AICLPC (dimanche, 20 janvier 2013 21:37)

    ASSOCIATION INTERNATIONALE DES CHERCHEURS EN LITTÉRATURES POPULAIRES ET CULTURES MÉDIATIQUES

  • #2

    Société pour l'histoire des médias (dimanche, 20 janvier 2013 21:38)

    annonce

  • #3

    Société pour l'histoire des médias (dimanche, 20 janvier 2013 21:41)

    Annonce de la parution

  • #4

    Wikipédia (dimanche, 20 janvier 2013 21:42)

    article sur Cino Del Duca

  • #5

    Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines (dimanche, 20 janvier 2013 21:49)

    Annonce de parution

  • #6

    Cercle généalogique de Maisons Alfort (dimanche, 20 janvier 2013 22:39)

    Annonce de parution

  • #7

    Bd/zoom (mercredi, 17 avril 2013 10:50)

    article du 16 avril 2013 par Gilles Ratier

  • #8

    Alltri italiani (mercredi, 01 mai 2013 20:07)

    Article du 1 mai 2013

  • #9

    médiathèque de cambrai (mardi, 14 mai 2013 09:40)

    Du roman-photo ou ciné-roman aux magazines people : entre succès et controverse, Conférences, vendredi 17 mai 19h, 2 rue des Archers

  • #10

    Yvon Guémard (mardi, 14 mai 2013 09:41)

    Article publié dans Caractères, le site des professionnels de l'imprimerie

  • #11

    Médiathèque de Puteaux (jeudi, 03 octobre 2013 11:50)

    Rencontre sur Cino Del Duca, Conférences, le samedi 28 septembre 2013, à 16h00

  • #12

    La Nouvelle République (vendredi, 25 octobre 2013 10:56)

    Un patron de presse lié à Blois

  • #13

    Revue Belphegor (vendredi, 13 décembre 2013 17:11)

    "Qu’était donc Del Duca ? Un « self-made-man » à l’américaine ou un « parvenu » à la française ? Sans doute un peu des deux. Le mérite de cet ouvrage est surtout de mettre en lumière les multiples facettes du personnage sans céder à la fascination ou à l’évocation mélancolique, et de reconstruire à travers lui toute une époque et des usages de lecture naguère encore universels, maintenant déjà presque désuets. Isabelle Antonutti signe ici un livre important pour l’histoire de la presse européenne et pour celle du développement de la culture médiatique."

  • #14

    cinodelduca (jeudi, 17 avril 2014 14:12)

    Une critique de LOÏC ARTIAGA « Comptes rendus. Histoire culturelle », Annales. Histoire, Sciences Sociales 3/ 2013 (68e année), p. 851-939

  • loading